L’œil de Rossellini

Rome ville ouverte (1945)
… et elle tombait dans la rue, le ventre à l’air, abattue comme une pauvre chienne pleine

Mai, 1948

(…) C’est le succès inattendu et révélateur de Roma città aperta qui attira sur ce jeune réalisateur l’attention généralement distraite de la critique. Quel est donc le secret de Rossellini?

Si nous examinons Rome ville ouverte, nous lui découvrons une certaine faiblesse, là où le film, dans sa construction, dans ses péripéties et ses personnages a encore quelque parenté avec les films ordinaires. Et l’on pourrait être tenté de regretter ce manque d’habilité à user des moyens mécaniques les plus éprouvés pour provoquer l’émotion. Mais c’est exactement sous tous ces défauts que germait la puissance d’un artiste prêt à accomplir una espèce de révolution et qui, dans Paisà, jetant aux orties quarante ans de routine cinématographique et de procédés narratifs coagulés, se lança à la poursuite de la vérité.

La poétique nouvelle qu’il a créée prend sa source dans son inquiétude: quand il recherche, à travers mille histoires, l’histoire la plus simple, évidente jusqu’à paraître banale pour qui la juge d’après son contenu en “effets”; quand il fouille les aspects extérieurs d’un monde qui, à d’autres yeux, pourrait apparaître inerte et sans voix; quand il choisit, parmi cent visages, celui qui sera le plus éloquent et, dans l’histoire de ce visage, l’expression qui en révèlera la vérité, soudain, comme dans un éclair de magnésium; enfin lorsqu’il découvre au milieu des plaies apparemment toutes semblables d’un paysage dévasté, le détail clinique où la tragedie s’est mystérieusement condensée.

Ainsi, on peut dire que son objectif ne saisit pas l’occasion de photographier l’apparence extérieure des choses mais cherche à atteindre le fantôme qui s’y cachait et qu’il fallait savoir trouver. Toute la partition de son film, en somme, est déjà écrite dans sa tête quand il commence à tourner, — confiée à l’infaillible mémoire de son instinct . Au contact de la réalité extérieure, il ne fait qu’ordonner les motifs de l’orchestration; et les images, qui semblent parfois de simples et faciles vues d’actualités, transmettent sans effort l’émotion première qui a fécondé son imagination.

Rossellini ne se laisse jamais submerger par la réalité qu’il affronte. Ce dragon épouvantable, armé de mille tentacules et dont tant de cinéastes sont la proie, lui, nouvel archange, il ne craint pas de l’aller débusquer de son antre pour le transpercer dans sa masse et en extraire, à la pointe de son épée, un cœur insoupçonné que lui seul avait entendu battre…

Fabrizi et Magnani avaient déjà joué ensemble; et sur un fond romain, le fond classique. Rossellini, hardiment, d’instinct, retourna la médaille de leurs interprétations de farce en dialecte et habilla le paysage touristique de la Ville éternelle de son plus sombre et plus moderne aspect de misère et de souffrance. La Magnani parlait toujours romanesque mais non plus pour faire rire; et elle tombait dans la rue, le ventre à l’air, abattue comme una pauvre chienne pleine.

Il y avait là du nouveau, mais du nouveau pris sur le vif et que seul Rossellini, certainement, pouvait retirer de la rubrique des faits divers pour le montrer dans la terrible vérité morale qu’il recélait. Les circonstances de la résistance à l’occupation de Rome, qui réunissent dans le sacrifice un prête et un communiste, élevées par le jugement de l’artiste sur le plan universel de la lutte entre le bien et le mal, se présentèrent, intactes dans leur bestialité ou leur noblesse, à la conscience des spectateurs qui oubliaient complètement qu’ils étaient au cinéma.

Antonio Pietrangeli

Annunci

Autore: tributetoannamagnani

"Tribute to Anna Magnani" è un progetto ideato e realizzato per rendere omaggio ad Anna Magnani, a scopo didattico e senza fini commerciali. For Study Purposes Only.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.